Articles

Les dernières nouvelles

La démocratie directe et le principe de subsidiarité

La Suisse ou plus exactement Confédération Helvétique est une réussite éclatante. Leur richesse par habitant est le double de la nôtre alors que dans les années 1980 nous étions à égalité. Le capitalisme de connivence y est bien moins développé qu’en France, le tissu de PME est bien plus dense et le chômage est quasiment inexistant. L’organisation sociale et politique suisse est robuste et a fait ses preuves ! Ce qui caractérise la Suisse c’est la pratique de la démocratie directe, c’est à dire le recours régulier à des référendums pour les décisions importantes ; et la subsidiarité, c’est à dire le fait que les prises de décision doivent être les plus locales possibles. Concrètement qu’est ce que cela pourrait

Continuer la lecture

Et si ML2d était élu ? Nos vies dans dix ans…

Quand les Français ont commencés à toucher leur salaire complet, ils n’en croyaient pas leurs yeux. Ils ont immédiatement pris conscience de la charge écrasante que l’État leur faisait subir. Ils ont pu faire jouer la concurrence des assureurs pour obtenir les mêmes garanties tout en gagnant en pouvoir d’achat. Avec la démocratie directe, les citoyens ont exigés la fin des monopoles et décidés de la part de leurs revenus qu’ils accepteraient de consacrer à l’État. Cette part qui était de 50 % environ a été ramenée à 30%, et avec la baisse des couts liée à la fin des monopoles, leur pouvoir d’achat s’est accru de 50% environ. L’immense simplification normative et règlementaire a permis à beaucoup de citoyens

Continuer la lecture

Une juste politique de logement social

U La politique des logements sociaux en France est coûteuse et injuste. Elle ne profite pas aux plus démunis et freine l’investissement. ML2D souhaite instaurer une formule de location-vente qui a déjà fait ses preuves au Canada. Seuls 64% des Français sont propriétaires de leur logement contre 70 % en moyenne dans l’Union Européenne. 40 % des logements sociaux construits en Europe le sont en France alors que nous ne représentons que 13 % de la population de l’UE. 18 % des Français vit en logement social contre 4 % en Allemagne. Les anciens pays communistes comptent beaucoup plus de propriétaires car leurs citoyens ont expérimentés le socialisme réel et savent désormais que la propriété privée est un rempart pour se protéger de l’arbitraire étatique :

Continuer la lecture

La soupe est bonne, mais nous n’en mangeons pas 

L’école publique en France n’est plus capable d’assurer son rôle d’ascenseur social. Les décisionnaires le savent et préfèrent mettre leurs enfants dans le privé. Inefficace, l’Éducation nationale coûte cependant très cher aux contribuables. Que faire ? ML2D prône la mise en place du bon d’éducation, une solution qui a fait ses preuves ailleurs. Dans son discours de politique générale du 12 juin Edouard Philippe déplorait : « La France est un des pays les plus redistributifs au monde, et pourtant l’un des pays où le déterminisme social est le plus élevé. L’influence du milieu social sur les performances scolaires est parmi les plus élevées ». « Redistributif » veut dire que nous payons beaucoup d’impôts. Sur 1 000 € de dépenses publiques, l’Éducation nationale absorbe 96

Continuer la lecture

Pour la démocratie directe, celle qui ne vous trahit pas

Le parti animaliste, sans la moindre couverture médiatique de sa campagne, a fait mieux aux européennes que des partis dont les chefs de file sont invités régulièrement comme Florian Philippot. L’Union populaire républicaine de François Asselineau n’existerait pas, ou simplement en tant qu’association, si le débat du Frexit était posé. Le manque de démocratie directe fait émerger des partis politiques qui n’ont aucune raison d’être. Ces mouvements qui ne sont centrés que sur un thème principal gâchent les campagnes et mettent de côté les vrais sujets. Leurs sujets de prédilection pourraient être traités en quelques mois lors d’un vrai grand débat, suivi d’une votation. En ce moment, dans ma bonne ville de Nîmes, la Feria occupe tous les esprits et

Continuer la lecture

une saine politique de protection de l’environnement.

Vivre dans un environnement sain et non pollué est une préoccupation majeure des citoyens, au même titre qu’avoir un emploi, de bons revenus et le respect de ses droits naturels. Nous entendons sans cesse parler de problèmes liés à l’environnement dans les médias. Qu’en est-il au juste ? Il existe une mesure fiable de la qualité de l’environnement dans les différents pays, ce qui permet de les comparer : c’est l’indice de performance environnementale. La France est classée 10e sur 180 pays environ, avec toutefois une tendance à la baisse, notre situation n’est pas dramatique loin de la ! ML2D a été créé pour proposer aux français les méthodes employées par les pays qui réussissent le mieux dans l’indice de liberté économique, pour

Continuer la lecture

L’écologie, une nouvelle “route de la servitude”

“Le pouvoir, vaste corps organisé et vivant, tend naturellement à s’agrandir. Il se trouve à l’étroit dans sa mission de surveillance. Or, il n’y a pas pour lui d’agrandissement possibles en dehors d’empiétements successifs sur le domaine des facultés individuelles.” Frédéric Bastiat, Profession de foi électorale de 1846 Il est difficile d’imaginer que l’État justifie ses intrusions dans notre vie privée en rappelant honnêtement que « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le mondes’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. » Frédéric Bastiat, L’État (1848). La cause qui justifie son extension doit être à l’évidence une bonne cause ou une juste cause. Qu’elle soit vraie ou fausse est secondaire. Nous ne sommes pas dans le rationnel. Pour

Continuer la lecture

La réponse de ML2D à la réforme des retraites prévue par le gouvernement et LREM

La future réforme des retraites est incohérente et présentée de façon mensongère. Sous prétexte d’égalitarisme entre retraités, elle va augmenter les charges des actifs et les impôts. Rappelons qu’avec le régime français de la répartition, ceux qui travaillent cotisent pour ceux qui sont à la retraite. Il y a trois variables dans ce système : la durée de cotisation, le montant des cotisations, le montant des pensions. Il y a trois points dans la réforme qui devrait être votée cet été : Pas de modification d’âge, ni de niveau de pensions. Les cotisations devront donc être relevées, c’est évident. Toutefois, on parle d’une décote pour ceux qui partiraient entre 62 ans et 64 ans, âge de départ auquel les régimes du secteur

Continuer la lecture

Les inquiétudes prémonitoires d’Alexis de Tocqueville Pourquoi ML2D permet d’éviter le « despotisme doux »

Alexis de Tocqueville était sans doute la personne la plus perspicace dans la compréhension de la nature de la démocratie et de la manière dont la liberté a dérivé vers l’égalité. Tocqueville soulignait les bonnes choses apportées par la démocratie mais avait de grandes inquiétudes quant à son évolution probable. Il pensait qu’elle aurait tendance à évoluer vers un « despotisme doux ». C’est un despotisme différent des anciens despotismes, une version plus douce et plus souple mais tout aussi liberticide. C’est un despotisme qui ne tyrannise pas les hommes mais les retreints, qui n’interdit pas mais qui gêne, qui empêche, qui limite. Il décrivait le despotisme doux comme une multitude d’individus de toute sorte (société multiculturelle ?) tout occupés à des plaisirs

Continuer la lecture

« Les bonnes recettes de l’étranger »

S’aligner sur les meilleures pratiques est une des clés du succès mais c’est une règle que méprisent superbement nos politiciens. Le message « pour sortir de l’ornière, inspirons-nous de ce qui marche à l’étranger »  commence à revenir un peu plus souvent dans les grands médias, même si pour le moment, ce message n’inspire aucun grand parti politique. Ne désespérons donc pas : le bon sens devrait commencer à se frayer un  passage dans l’opinion. Pourquoi continuer à faire confiance à des politiciens en état d’échec depuis plus de 40 ans, à des représentants qui nous trahissent et ne se préoccupent que de clientélisme ? Dans Le Figaro du 28 mars 2019 à propos du chômage : « Les bonnes recettes appliquées à l’étranger

Continuer la lecture