Auteur : Simone Wapler

La soupe est bonne, mais nous n’en mangeons pas 

L’école publique en France n’est plus capable d’assurer son rôle d’ascenseur social. Les décisionnaires le savent et préfèrent mettre leurs enfants dans le privé. Inefficace, l’Éducation nationale coûte cependant très cher aux contribuables. Que faire ? ML2D prône la mise en place du bon d’éducation, une solution qui a fait ses preuves ailleurs. Dans son discours de politique générale du 12 juin Edouard Philippe déplorait : « La France est un des pays les plus redistributifs au monde, et pourtant l’un des pays où le déterminisme social est le plus élevé. L’influence du milieu social sur les performances scolaires est parmi les plus élevées ». « Redistributif » veut dire que nous payons beaucoup d’impôts. Sur 1 000 € de dépenses publiques, l’Éducation nationale absorbe 96

Continuer la lecture

La réponse de ML2D à la réforme des retraites prévue par le gouvernement et LREM

La future réforme des retraites est incohérente et présentée de façon mensongère. Sous prétexte d’égalitarisme entre retraités, elle va augmenter les charges des actifs et les impôts. Rappelons qu’avec le régime français de la répartition, ceux qui travaillent cotisent pour ceux qui sont à la retraite. Il y a trois variables dans ce système : la durée de cotisation, le montant des cotisations, le montant des pensions. Il y a trois points dans la réforme qui devrait être votée cet été : Pas de modification d’âge, ni de niveau de pensions. Les cotisations devront donc être relevées, c’est évident. Toutefois, on parle d’une décote pour ceux qui partiraient entre 62 ans et 64 ans, âge de départ auquel les régimes du secteur

Continuer la lecture

« Les bonnes recettes de l’étranger »

S’aligner sur les meilleures pratiques est une des clés du succès mais c’est une règle que méprisent superbement nos politiciens. Le message « pour sortir de l’ornière, inspirons-nous de ce qui marche à l’étranger »  commence à revenir un peu plus souvent dans les grands médias, même si pour le moment, ce message n’inspire aucun grand parti politique. Ne désespérons donc pas : le bon sens devrait commencer à se frayer un  passage dans l’opinion. Pourquoi continuer à faire confiance à des politiciens en état d’échec depuis plus de 40 ans, à des représentants qui nous trahissent et ne se préoccupent que de clientélisme ? Dans Le Figaro du 28 mars 2019 à propos du chômage : « Les bonnes recettes appliquées à l’étranger

Continuer la lecture

Le pouvoir d’achat vient de la liberté, pas des impôts

Les Gilets Jaunes sont désormais revenus au vieux poncif de « lutte des classes ». Les destructions de propriétés privées (ou publiques) ne seraient que l’expression de leur légitime révolte face à l’oppression et la spoliation. La lutte des classes est un terrain de jeu familier des professionnels de la politique qui réfléchissent donc à comment taxer les « zézés » (on ne dit plus les riches). Cette nouvelle classe englobe les riches et les moins riches, soit 20% de la population. Tout un arsenal fiscal est actuellement débattu visant ces « zézés » afin qu’ils expient leurs crimes, le châtiment fiscal étant supposé calmer les Gilets Jaunes. Emmanuel Macron s’est dit prêt à revoir sa position sur l’ISF et la taxe d’habitation sera désormais réservée

Continuer la lecture

Le faux problème des inégalités et la vraie question de la pauvreté

Grâce aux « gilets jaunes » et à une note du Trésor public, nous savons que 80% de nos impôts ne servent pas à financer les fonctions régaliennes, légitimes, de l’État. En réalité 80% de nos impôts servent à financer des « projets de société ». Un « projet de société » consiste à vouloir transformer la société telle qu’elle existe pour que les gens se conforment à une vision, un but assigné par les porteurs dudit projet. Ces derniers  sont persuadés qu’ils savent mieux que tout le monde ce qui est bon pour tout le monde. Tout va bien lorsque le projet est clairement annoncé mais de plus en plus, ce n’est pas le cas. Les gens ordinaires ne sont pas clairement mis au courant

Continuer la lecture

Réclamez un seul impôt : l’impôt proportionnel

Réclamez un seul impôt : l’impôt proportionnel L’impôt proportionnel est lisible efficace plébiscité équitable Il devient urgent que la fiscalité baisse en France. Les Français sont les plus taxés du monde développé alors que les performances économiques de notre pays baissent et que le chômage y est bien supérieur à celui qui sévit dans les pays voisins (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Suisse, …). L’Etat contrôle plus de 56% de l’économie et en moyenne 47% de nos revenus passent en impôts. Les revenus du travail sont frappés d’un impôt dit progressif. Rétablir un impôt proportionnel et plafonné rendrait la fiscalité plus efficace, plus lisible, plus juste. Efficace Chacun est incité à aller jusqu’au bout de son potentiel et à travailler sans avoir peur d’une

Continuer la lecture

La contribution de ML2D au grand débat national: la transition écologique.

Le Mouvement pour la Liberté et la Démocratie Directe ML2D s’est prêté au défi du grand débat national. Voici ses réponses aux questions préparées par le gouvernement concernant la « Transition écologique ». Quel est aujourd’hui pour vous le problème concret le plus important dans le domaine de l’environnement ? Le détournement d’argent public (argent des contribuables) au titre de la « fiscalité verte ». Ces impôts alimentent une pompe taxation-subvention profitant essentiellement au capitalisme de connivence et ont poussé les gilets jaunes sur les ronds-points et dans les rues. Les recettes de la « fiscalité verte » sont passées de 46,8 Mds€ en 2016 à 51,9 Mds€ en 2017, et 60 Mds€ sont prévus en 2019. C’est presque 1 000 € par Français. Les

Continuer la lecture

Transition énergétique: coût exorbitant pour un résultat nul

La transition énergétique nous coûte déjà près de 90 centimes par litre d’essence et pourrait doubler notre facture d’électricité. Ses bénéfices climatiques ne sont pas prouvés. Il est urgent de reprendre la main. La climatologie est une spécialité balbutiante. Toute personne qui s’intéresse sérieusement à l’histoire des sciences expérimentales sait que régulièrement il faut changer de modèle théorique pour l’adapter au fil de ce qui est constaté dans le temps. Dans les années 1970, certains scientifiques annonçaient un refroidissement climatique : en ce qui était cohérent avec un refroidissement continu observé de 1940 à 1975. La dérive du courant chaud du Gulfstream s’éloignant des côtes était modélisée. Aujourd’hui encore, affirmer disposer de modèles fiables capables de prévoir le climat du futur

Continuer la lecture

Pourquoi il est urgent de réduire la taille de l’État

Les chiffres le prouvent, plus l’État est petit moins il y a de chômage. Trop de dépenses publiques gonflent le chômage et pas seulement nos impôts. La première préoccupation d’une vaste majorité de Français est le chômage pour eux et pour leurs proches comme le montre régulièrement les sondages. Ce n’est pas nouveau et Mitterrand indiquait déjà en 1993 que  « dans la lutte contre le chômage, on a tout essayé. » N’importe qui peut faire les constats suivants : La France est un des pays développés où l’Etat capte la plus grande part de l’économie. La moyenne des pays développés est de 41% alors que nous sommes à 56,6%[i]. La France est un des pays développés où le chômage est le plus

Continuer la lecture

Prélèvement à la source et tarissement de votre pouvoir d’achat

Le prélèvement à la source est beaucoup plus pervers qu’il n’y paraît. Il contribue par la suppression du choix à entretenir toutes les confusions. Les salariés français du secteur privé ont reçu un salaire de janvier amputé par le « prélèvement à la source » pour ceux (la moitié d’entre eux) qui payent l’impôt sur le revenu. Un nouveau pas vers la route de la servitude est ainsi franchi. Le dirigisme économique nous confisque encore un peu plus de liberté de choix. Les dirigeants d’entreprises sont désormais transformés en collecteurs d’impôts de leurs salariés ; auparavant, ils n’étaient que collecteurs d’impôt de leurs clients au travers de la TVA. Ils n’ont pas le choix. Les contribuables qui refusaient la mensualisation de leurs impôts

Continuer la lecture