Catégorie : ML2D officiel

Articles officiel du mouvements pour la liberté et la démocratie directe

Politique migratoire et attitude vis-à-vis de l’islam politique

L’objet de ML2d est de proposer et d’adapter à notre pays les méthodes qui ont fait leurs preuves dans les pays où la population est la plus prospère. Ce sont aussi les pays les mieux classés de l’indice de liberté économique. Ces pays sont favorables à l’immigration. Ils recherchent une immigration de champions : Entrepreneurs, investisseurs, personnes avec un capital humain et social important susceptible de tirer leur pays vers le haut… L’Australie, par exemple, utilise un système de classement par points qui est très efficace, juste et transparent pour départager les candidats. Ce système permet de sélectionner ceux qui présentent les caractéristiques que nous venons d’évoquer avec en plus un contrat moral clair : « Vous êtes les bienvenus chez nous si

Continuer la lecture

La question du Brexit et de l’union européenne.

ML2D aime l’Europe. Nous prônons un retour à l’acte unique européen de 1986, c’est-à-dire une Europe de la coopération fondée sur le principe de subsidiarité : les décisions doivent être prises au niveau le plus local possible. Cela inclue la politique migratoire et la politique vis à vis des demandeurs d’asile. Les pays qui le souhaitent doivent pouvoir sortir de l’union européenne ou de l’euro sans subir de chantage, de menaces ou de mesures de rétorsion. La gouvernance de l’Union européenne doit être réformée, particulièrement la commission européenne car elle est constituée de personnes non élues qui ne sont pas responsables des décisions qu’ils prennent (ils ne « jouent pas leur peau », ne risquent rien…ce qui est immoral). Un politicien doit pouvoir

Continuer la lecture

Pourquoi des personnes sensées se lanceraient-elles dans un mouvement politique « révolutionnaire » ?

Tout part d’un constat. Il n’est pas bien difficile d’imaginer ce qui nous attend dans un futur assez proche si nous ne remettons pas tout à plat maintenant. Nous avons 100% de dettes publiques/PIB, la taille de notre économie. Le coût de la retraite sur 30 ans des générations d’après guerre, celles des « Trente glorieuses », correspond à peu près à 100% de dettes supplémentaires. 3% de déficit par ans pendant 30 ans c’est encore 100% de dette publiques en plus. Nous avons donc 300% de dettes / PIB. C’est énorme, mais c’est gérable si nous libérons l’économie, nous pourrions avoir 3 ou 4% de croissance par an…ce qui permettrais de faire face à nos engagements. Dans la situation actuelle, c’est-à-dire une

Continuer la lecture

La soupe est bonne, mais nous n’en mangeons pas 

L’école publique en France n’est plus capable d’assurer son rôle d’ascenseur social. Les décisionnaires le savent et préfèrent mettre leurs enfants dans le privé. Inefficace, l’Éducation nationale coûte cependant très cher aux contribuables. Que faire ? ML2D prône la mise en place du bon d’éducation, une solution qui a fait ses preuves ailleurs. Dans son discours de politique générale du 12 juin Edouard Philippe déplorait : « La France est un des pays les plus redistributifs au monde, et pourtant l’un des pays où le déterminisme social est le plus élevé. L’influence du milieu social sur les performances scolaires est parmi les plus élevées ». « Redistributif » veut dire que nous payons beaucoup d’impôts. Sur 1 000 € de dépenses publiques, l’Éducation nationale absorbe 96

Continuer la lecture

Pour la démocratie directe, celle qui ne vous trahit pas

Le parti animaliste, sans la moindre couverture médiatique de sa campagne, a fait mieux aux européennes que des partis dont les chefs de file sont invités régulièrement comme Florian Philippot. L’Union populaire républicaine de François Asselineau n’existerait pas, ou simplement en tant qu’association, si le débat du Frexit était posé. Le manque de démocratie directe fait émerger des partis politiques qui n’ont aucune raison d’être. Ces mouvements qui ne sont centrés que sur un thème principal gâchent les campagnes et mettent de côté les vrais sujets. Leurs sujets de prédilection pourraient être traités en quelques mois lors d’un vrai grand débat, suivi d’une votation. En ce moment, dans ma bonne ville de Nîmes, la Feria occupe tous les esprits et

Continuer la lecture

La démocratie directe et le principe de subsidiarité

La Suisse ou plus exactement Confédération Helvétique est une réussite éclatante. Leur richesse par habitant est le double de la nôtre alors que dans les années 1980 nous étions à égalité. Le capitalisme de connivence y est bien moins développé qu’en France, le tissu de PME est bien plus dense et le chômage est quasiment inexistant. L’organisation sociale et politique suisse est robuste et a fait ses preuves ! Ce qui caractérise la Suisse c’est la pratique de la démocratie directe, c’est à dire le recours régulier à des référendums pour les décisions importantes ; et la subsidiarité, c’est à dire le fait que les prises de décision doivent être les plus locales possibles. Concrètement qu’est ce que cela pourrait

Continuer la lecture

une saine politique de protection de l’environnement.

Vivre dans un environnement sain et non pollué est une préoccupation majeure des citoyens, au même titre qu’avoir un emploi, de bons revenus et le respect de ses droits naturels. Nous entendons sans cesse parler de problèmes liés à l’environnement dans les médias. Qu’en est-il au juste ? Il existe une mesure fiable de la qualité de l’environnement dans les différents pays, ce qui permet de les comparer : c’est l’indice de performance environnementale. La France est classée 10e sur 180 pays environ, avec toutefois une tendance à la baisse, notre situation n’est pas dramatique loin de la ! ML2D a été créé pour proposer aux français les méthodes employées par les pays qui réussissent le mieux dans l’indice de liberté économique, pour

Continuer la lecture

Et si ML2d était élu ? Nos vies dans dix ans…

Quand les Français ont commencés à toucher leur salaire complet, ils n’en croyaient pas leurs yeux. Ils ont immédiatement pris conscience de la charge écrasante que l’État leur faisait subir. Ils ont pu faire jouer la concurrence des assureurs pour obtenir les mêmes garanties tout en gagnant en pouvoir d’achat. Avec la démocratie directe, les citoyens ont exigés la fin des monopoles et décidés de la part de leurs revenus qu’ils accepteraient de consacrer à l’État. Cette part qui était de 50 % environ a été ramenée à 30%, et avec la baisse des couts liée à la fin des monopoles, leur pouvoir d’achat s’est accru de 50% environ. L’immense simplification normative et règlementaire a permis à beaucoup de citoyens

Continuer la lecture

L’écologie, une nouvelle “route de la servitude”

“Le pouvoir, vaste corps organisé et vivant, tend naturellement à s’agrandir. Il se trouve à l’étroit dans sa mission de surveillance. Or, il n’y a pas pour lui d’agrandissement possibles en dehors d’empiétements successifs sur le domaine des facultés individuelles.” Frédéric Bastiat, Profession de foi électorale de 1846 Il est difficile d’imaginer que l’État justifie ses intrusions dans notre vie privée en rappelant honnêtement que « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le mondes’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. » Frédéric Bastiat, L’État (1848). La cause qui justifie son extension doit être à l’évidence une bonne cause ou une juste cause. Qu’elle soit vraie ou fausse est secondaire. Nous ne sommes pas dans le rationnel. Pour

Continuer la lecture