Catégorie : ML2D officiel

Articles officiel du mouvements pour la liberté et la démocratie directe

Réclamez un seul impôt : l’impôt proportionnel

Réclamez un seul impôt : l’impôt proportionnel L’impôt proportionnel est lisible efficace plébiscité équitable Il devient urgent que la fiscalité baisse en France. Les Français sont les plus taxés du monde développé alors que les performances économiques de notre pays baissent et que le chômage y est bien supérieur à celui qui sévit dans les pays voisins (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Suisse, …). L’Etat contrôle plus de 56% de l’économie et en moyenne 47% de nos revenus passent en impôts. Les revenus du travail sont frappés d’un impôt dit progressif. Rétablir un impôt proportionnel et plafonné rendrait la fiscalité plus efficace, plus lisible, plus juste. Efficace Chacun est incité à aller jusqu’au bout de son potentiel et à travailler sans avoir peur d’une

Continuer la lecture

La contribution de ML2D au grand débat national: la transition écologique.

Le Mouvement pour la Liberté et la Démocratie Directe ML2D s’est prêté au défi du grand débat national. Voici ses réponses aux questions préparées par le gouvernement concernant la « Transition écologique ». Quel est aujourd’hui pour vous le problème concret le plus important dans le domaine de l’environnement ? Le détournement d’argent public (argent des contribuables) au titre de la « fiscalité verte ». Ces impôts alimentent une pompe taxation-subvention profitant essentiellement au capitalisme de connivence et ont poussé les gilets jaunes sur les ronds-points et dans les rues. Les recettes de la « fiscalité verte » sont passées de 46,8 Mds€ en 2016 à 51,9 Mds€ en 2017, et 60 Mds€ sont prévus en 2019. C’est presque 1 000 € par Français. Les

Continuer la lecture

les réformes souhaitables de la fiscalité et des activités étatiques

cet article est de pascal salin et à été initialement publié sur contrepoints, il est reproduit ici avec l’aimable autorisation de l’auteur. Parmi les quatre thèmes proposés par Emmanuel Macron pour le Grand débat national nous voudrions évoquer un certain nombre de problèmes qui nous paraissent particulièrement importants et qui se trouvent concerner les deux premiers thèmes (fiscalité et organisation de l’État). Le débat sur la fiscalité est à l’ordre du jour et l’on peut d’ailleurs considérer comme positif qu’il y ait une prise de conscience des excès de la fiscalité française et de ses effets destructeurs. Comme on le sait bien, la France bat – malheureusement – un record du monde dans ce domaine. Or il est parfaitement justifié

Continuer la lecture

Transition énergétique: coût exorbitant pour un résultat nul

La transition énergétique nous coûte déjà près de 90 centimes par litre d’essence et pourrait doubler notre facture d’électricité. Ses bénéfices climatiques ne sont pas prouvés. Il est urgent de reprendre la main. La climatologie est une spécialité balbutiante. Toute personne qui s’intéresse sérieusement à l’histoire des sciences expérimentales sait que régulièrement il faut changer de modèle théorique pour l’adapter au fil de ce qui est constaté dans le temps. Dans les années 1970, certains scientifiques annonçaient un refroidissement climatique : en ce qui était cohérent avec un refroidissement continu observé de 1940 à 1975. La dérive du courant chaud du Gulfstream s’éloignant des côtes était modélisée. Aujourd’hui encore, affirmer disposer de modèles fiables capables de prévoir le climat du futur

Continuer la lecture

Une loi pacte pour le secteur public ?

(Article publié initialement dans le journal les échos et reproduit ici avec l’aimable autorisation de l’auteur Xavier Fontanet). C’est bien de partir des faits surtout dans un pays comme le notre ou on se complaît dans les idées. Mais une somme de constats ne fera jamais une politique, elle conduira à mettre des emplâtres sur des problèmes sans s’attaquer réellement à leurs cause. émerge du grand débat national l’idée que, derrière notre fiscalité excessive, se cache une augmentation déraisonnable de notre sphère publique. Encore derrière une erreur conceptuelle de certains de nos économistes qui ont expliqué, pendant quarante ans , que la dépense publique stimulait l’économie, justifiant du « toujours plus » dans les promesses électorales. Un économiste peut hélas tuer aussi

Continuer la lecture

Pourquoi il est urgent de réduire la taille de l’État

Les chiffres le prouvent, plus l’État est petit moins il y a de chômage. Trop de dépenses publiques gonflent le chômage et pas seulement nos impôts. La première préoccupation d’une vaste majorité de Français est le chômage pour eux et pour leurs proches comme le montre régulièrement les sondages. Ce n’est pas nouveau et Mitterrand indiquait déjà en 1993 que  « dans la lutte contre le chômage, on a tout essayé. » N’importe qui peut faire les constats suivants : La France est un des pays développés où l’Etat capte la plus grande part de l’économie. La moyenne des pays développés est de 41% alors que nous sommes à 56,6%[i]. La France est un des pays développés où le chômage est le plus

Continuer la lecture

La contribution de ML2D au grand débat national

Le Mouvement pour la Liberté et la Démocratie Directe ML2D s’est prêté au défi du grand débat. Voici ses réponses aux questions préparées Quelles sont toutes les choses qui pourraient être faites pour améliorer l’information des citoyens sur l’utilisation des impôts ? Présenter clairement la facture de l’État providence à chaque occasion (consultation médicale, sortie d’hôpital, scolarisation, tickets d’essence à la pompe). Revenir sur le prélèvement à la source. Verser le salaire complet (salaire net + charges sociales patronales et salariales) pour que chacun puisse constater le coût de l’État et de sa protection sociale. Interdire constitutionnellement le recours au déficit budgétaire. Le déficit augmente le stock de dette publique. La dette publique correspond à de l’impôt qui n’a pas

Continuer la lecture

Prélèvement à la source et tarissement de votre pouvoir d’achat

Le prélèvement à la source est beaucoup plus pervers qu’il n’y paraît. Il contribue par la suppression du choix à entretenir toutes les confusions. Les salariés français du secteur privé ont reçu un salaire de janvier amputé par le « prélèvement à la source » pour ceux (la moitié d’entre eux) qui payent l’impôt sur le revenu. Un nouveau pas vers la route de la servitude est ainsi franchi. Le dirigisme économique nous confisque encore un peu plus de liberté de choix. Les dirigeants d’entreprises sont désormais transformés en collecteurs d’impôts de leurs salariés ; auparavant, ils n’étaient que collecteurs d’impôt de leurs clients au travers de la TVA. Ils n’ont pas le choix. Les contribuables qui refusaient la mensualisation de leurs impôts

Continuer la lecture

L’Europe que nous voulons

L’Europe présente aujourd’hui deux visages. Il y a l’Europe du libre échange. Qui se plaindra de la disparition des barrières douanières entre pays européens, de pouvoir acheter sa voiture en Espagne ou en Allemagne, de l’ouverture des télécommunications et de la fin du monopole des PTT, de l’ouverture de l’espace aérien et de la création des compagnies low cost , des étudiants Erasmus ? Et puis il y a l’Europe des normes, règlementations, barrières à l’entrée, du lobbyisme. L’Europe de la politique agricole commune, de la « jachère cultivée », des quotas.  L’Europe de l’alignement de la fiscalité par le haut. Le ML2D veut plus de la première Europe et souhaite s’opposer fermement à la seconde. La mesure phare du ML2D, le versement

Continuer la lecture

Réclamez ce que vous valez vraiment !

Le salaire complet une proposition concrète pour : Regagner en pouvoir d’achat sans déficit, dette ou impôt supplémentaires Respecter les traités internationaux que notre pays a signés Le salaire complet, c’est ce que vous valez vraiment. Pour acheter votre travail votre employeur paie votre salaire, des charges sociales dites patronales et salariales. Ces charges paient vos assurances maladie, accident du travail, veuvage, chômage et vieillesse (retraite). Vous n’avez aucun contrôle sur ces sommes qui sont versées à des organismes étatiques en situation de monopole. Lorsque vous recevez un salaire ou une prime nette de 1 000 €, votre entreprise débourse en moyenne 820 € de charges patronales et salariales (1). Le montant des charges salariales représente 28% du salaire net. Le

Continuer la lecture